Xenia Sin

Xenia Sin : actrice, militante artiviste FEMEN | Every artist is a riot

Ceci est un fantasme utopique (rire), mais ma philosophie se tient toujours au fait que seuls nos rêves sont notre paradis, alors je commencerais par ceci :

1. Une subvention annuelle à chaque femme qui s’est illustrée dans son parcours artistique à travers une forme de créativité originale et percutante.

2. Des stages rémunérés à tou-te-s les finissant-e-s des écoles de théâtre dans des compagnies et institutions existantes.

3. Des congés de maternité payés pour toutes les actrices à partir de son arrêt de travail obligé à cause de la visibilité de sa grossesse (rire). C’est toujours le dilemme : est-ce que je deviens maman ou est-ce que je reste actrice ?

4. Un salaire pour chaque audition. C’est injuste de considérer les auditions comme des entrevues d’embauche. On investit beaucoup de travail et souvent de l’argent à créer le personnage recherché. De plus, les directeurs de casting s’inspirent parfois de notre travail sans nous choisir. Notre créativité d’actrice est exploitée et on n’en reçoit aucune récompense monétaire.

5. Des cours gratuits obligatoires de gestion de vie financière en tant que travailleuse autonome.

6. Un programme centré sur la culture dans les écoles primaires et secondaires. Qui va au théâtre ? Qui ? On dirait que cela n’intéresse plus personne (c’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles je me suis engagée dans le militantisme). Si l’art ne provoque plus rien, si «l’art n’emmerde plus personne», alors l’art est inutile.

%d blogueurs aiment cette page :