Mathilde Besse

Mathilde Besse : conceptrice de costumes | Sur mesure

Voilà comment je vois les choses de mon petit coin de lucarne. Le premier problème auquel toute personne travaillant dans le monde du spectacle se heurte est celui du financement. Les subventions vont toujours aux mêmes personnes, aux mêmes institutions, celles qui même sans subventions vendraient leur spectacle parce que basés sur la notoriété d’un lieu, d’une personne, d’un metteur en scène. Le nombre de spectacles excellents qui voient le jour avec des bouts de ficelles et qui, eux, mériteraient de recevoir un peu d’aide, un peu de soutien… Cela permettrait de renouveler l’univers théâtral et audiovisuel avec de nouvelles têtes et de nouvelles idées.

Autre dossier : le manque de lieux de répétition et d’ateliers à un tarif accessible. Les seuls lieux qui le permettent sont les squats, finalement. Si j’étais ministre de la culture, je soutiendrais donc soit l’ouverture et la réflection des squats, soit la reprise de ce fonctionnement dans le cadre d’un nouveau département de la culture, avec une visée plus institutionnelle. Ce genre de lieux permettrait de soutenir ce qu’on appelle les « arts de la rue » qui ne pourraient se développer sans les squats.

Dernier point : il faudrait « reculturer » la télévision. Cet outil de transmission pourrait être formidable mais ne l’est pas, ou ne l’est plus. La portion de culture y est bien trop faible. J’instaurerais notamment des quotas de télé-réalité très bas. On devrait viser la qualité plutôt que de servir de la merde aux gens en leur faisant croire qu’ils sont trop bêtes pour mieux. Au théâtre, au contraire, on ne prend pas le spectateur pour un imbécile. On devrait à la télévision davantage compter sur l’intelligence du spectateur. Il faudrait remettre de l’ordre. On diffuse bien moins de captations de pièces de théâtre et d’opéras qu’auparavant, sauf sur certaines « chaînes culturelles » comme Arte. Si j’étais ministre de la culture, je pousserais toutes les chaînes de télévision à (re)devenir des chaînes culturelles.

Je ne suis pas politicienne. Il est faux de croire que n’importe qui pourrait s’en sortir mieux que les politiciens. C’est un vrai boulot, même s’ils le font mal. Je ne pense pas que n’importe qui soit capable de le faire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :