Isabelle Carré

Isabelle Carré : metteuse en scène, comédienne | La confiance est généreuse

Si j’étais ministre de la culture, je donnerais beaucoup d’argent au théâtre, beaucoup d’argent au cinéma, beaucoup d’argent à la danse. Je n’oublierais pas non plus les arts plastiques. J’essaierais en fait de grappiller sur tous les autres ministres de façon à me constituer un gros budget. Je soutiendrais autant que possible les arts vivants et ce qui permet de se voir, de se reconnaître dans des histoires, dans de la fiction. Je soutiendrais cette nécessité de la fiction, cette nécessité de progresser en tant qu’être humain en ayant un contact direct avec nos histoires, avec ce qui nous fait, avec nos défauts, avec nos problématiques ; être dans une salle dans le noir et pouvoir pleurer. Les gens sont tous obligés d’aller au travail, de faire bonne figure, et en rentrant le soir ils doivent aussi faire bonne figure devant les enfants, etc. Quand se purgent-ils ? Au théâtre, dans le noir, ou en regardant un film, ou devant un tableau. C’est parce qu’il s’agit d’une nécessité absolue pour la construction de notre humanité que la musique a été attaquée, qu’un théâtre a été attaqué. Je ferais donc en sorte d’être une ministre de la culture très riche pour pouvoir distribuer plein d’argent et plein de subventions (rire).

%d blogueurs aiment cette page :