Caroline Loeb

Caroline Loeb : comédienne, autrice, metteuse en scène | Frangines

J’ignore quel serait mon programme si j’étais ministre de la culture. La culture est évidemment essentielle. Elle est le cœur de tout. La culture et l’éducation sont vitales.

Il faudrait mettre des cinémathèques dans les écoles. Il faudrait que les gamins aillent au théâtre plus souvent, mais pas pour aller voir n’importe quoi. J’ai récemment vu un spectacle lors duquel bon nombre d’élèves étaient présents et c’était si mauvais que ça m’a rendu folle. Si on leur montre du mauvais théâtre comme celui-là, me suis-je dit, ils vont détester le théâtre. Contrairement au cinéma, le théâtre ne supporte pas la médiocrité. Un mauvais film, ce n’est pas bien grave. Mais le mauvais théâtre, c’est pire que tout. Et le bon théâtre, c’est mieux que tout (sourire).

Il est si important de lire les classiques. Le système dans lequel nous vivons prône le principe du reader’s digest, des compilations. La beauté d’À la recherche du temps perdu de Marcel Proust, ce sont ses douze volumes. La beauté ne réside pas dans l’histoire ni dans le résumé. J’ai l’impression que tout, de nos jours, fonctionne en résumé. Je m’aperçois qu’à cause d’Internet, mes moments de concentration sont devenus très courts. Je décroche vite alors que je pouvais lire des heures, des heures, des heures. L’ennui, c’est très important. Il faut accepter l’ennui car on se nourrit aussi de l’ennui. Aujourd’hui on ressemble à des junkies avec nos téléphones, on attend le nouveau like, le nouveau post, le nouveau buzz. C’est le contraire de l’émotion, de la réflexion et de l’envie de créer.

%d blogueurs aiment cette page :