Tu honoreras ton père et ta mère

À l’occasion du festival le Paris des Femmes, neuf autrices ont été invitées à écrire une pièce courte qui sera lue et mise en espace en janvier 2015 au Théâtre des Mathurins. Le thème imposé cette année s’intitule Le Meilleur des Mondes.

Samira Sedira

Samira Sedira

Rencontre avec l’autrice et comédienne Samira Sedira.

Théâtrices. Quelle femme êtes-vous, Samira Sedira ?

Samira Sedira. Question difficile. Je ne me la suis jamais posée. Le truc, c’est que je ne me positionne jamais en tant que femme. Pas uniquement, en tous cas. Ce qui détermine une personne ne se limite pas à son identité sexuelle. Je suis une personne (évidemment affublée d’un sexe féminin) mais qui ne se pense jamais au féminin. Pour la simple et bonne raison que je ne sais pas ce que cela signifie ! Je me sens humaine, oui, avec un e à la fin, un e qui a sans doute son importance, un e qui fait sans doute la différence, mais qui  ne détermine en rien mes choix, ni ma place dans ce monde.  

Parlez-moi d’une théâtrice. Quelle influence a-t-elle (eu) sur la femme et/ou l’artiste que vous êtes ?

Une théatrice… Alors, je vais sans doute vous étonner, mais moi j’ai surtout appris des personnages féminins. Personnages du répertoire, j’entends. Bien sûr, il y a beaucoup d’actrices que j’aime, mais les personnages comme Nora dans Une maison de poupée, Hedda Gabler, Lady Macbeth, Nina, Antigone, Anna Petrovna, et j’en oublie tant… bref, tous ces personnages nous en disent beaucoup sur l’état du monde, et de la place des femmes dans la société. De fait, elles sont assez fascinantes, troublantes et me questionnent à l’infini.

Le métier d’actrice comporte plusieurs facettes (théâtre, cinéma, télévision, radio, doublage, publicité, etc.). Qu’est-ce qui selon vous les distingue au plan de l’interprétation ?

J’ai fait beaucoup de théâtre, assez peu de cinéma, publicité, doublage etc. Il n’y a pas de réelle différence « d’interprétation » entre ces diverses disciplines. Je ne parlerai ici que de la différence entre le cinéma et le théâtre. Ce sont les deux mondes que je connais le mieux.

Je crois que tout, ici, est affaire « d’échelle ». Au théâtre, la voix et le corps doivent être à la fois puissants et chargés d’émotion. Au cinéma, la technique (micro, caméra etc.) joue presque à votre place. Un plan serré pour une scène intime ne nécessite que peu de voix. Un gros plan sur un visage, et c’est déjà émotionnellement fort. Pas besoin d’en faire des caisses. Au théâtre le « naturel » (je n’aime pas ce mot, pourtant tellement utilisé) ne fonctionne quasiment jamais. Le naturel ne passe pas la rampe. Tandis qu’au cinéma c’est ce que les réalisateurs ne cessent de vous réclamer. « Plus naturel ! Joue plus naturel !» Quand on y pense, ça n’a pas de sens. Le mot « authentique » conviendrait mieux… il me semble.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à une jeune fille ou jeune femme qui veut être comédienne ?

Des conseils, je n’en donnerai aucun. Je tâcherai simplement de l’informer des dangers de ce métier. Et cela vaut pour tous (jeune fille ou jeune homme). Je commencerai par lui dire que c’est un métier merveilleux, oui, quand on a la chance de l’exercer. Ce qui n’est, hélas, pas toujours le cas. Car souvent les vaches sont maigres. Il va falloir se battre, et à chaque fois réajuster ses rêves, ses illusions, sans amertume. Je lui dirai aussi de se méfier de la solidarité que semblent défendre tous les gens du métier. Souvent, elle est illusoire. Ou feinte. L’acteur est comme une étoile. Sa brillance attire l’œil. Dès que la lumière commence à faiblir, les regards se détournent de vous. Et là, en général, vous vous retrouvez bien seul. Pour finir sur une note un peu plus joyeuse, je lui dirai de ne pas attendre d’être appelé, de ne pas sans cesse dépendre du désir d’autrui, de ne pas hésiter à monter ses propres projets, d’être actrice/acteur de sa vie. Et d’aimer ce métier qui ne vous rendra pas toujours l’amour que vous lui vouez.

Quel lien faites-vous entre l’âge et l’image ?

Pour ma part, je n’en fais aucun. En tous cas, pas en tant que comédienne. Je suis heureuse de jouer des rôles de mère (maintenant c’est souvent ce qu’on me propose). Chaque chose en son temps, et c’est bien ainsi. J’aimerais seulement qu’il y ait plus de rôles pour les femmes ayant dépassé la quarantaine. Notre société aime les jeunes et belles actrices. Exclusivement.  Quand ces dernières se mettent à vieillir, on préfère ne pas savoir, ne plus les voir, et les remplacer par de plus jeunes, qui à leur tour seront reléguées au dernier rang dès l’apparition de la première ride. C’est assez cruel. Et stupide. La vieillesse n’est pas rentable. Du moins, pas pour les femmes. Un acteur avec des rides et des cheveux blancs, on dit qu’il vieillit bien. Une actrice vieillissante (à part quelques rares exceptions) inspire de la compassion, parfois du dégoût… C’est injuste.

Si j’étais ministre de la culture…

Si j’étais ministre de la culture, je me mettrais le ministre de l’éducation dans la poche et je lui proposerais de couper la journée en deux. Matin : Études. Après-midi : Éducation artistique (théâtre, écriture, cinéma, danse, etc.) Je proposerais aux plus grands artistes de participer à ce projet. Car il ne s’agit pas seulement d’enseigner, mais de transmettre. Transmettre une expérience, des histoires, un vécu… Les anecdotes ont aussi leur importance. Transmettre de bouche à oreille pour alimenter une mémoire non écrite. La magie de l’oralité. C’est important l’oralité. Et la mémoire aussi.

Son texte Tu honoreras ton père et ta mère sera mis en espace par Eric 
Massé et lu le samedi 10 janvier 2015 au Théâtre des Mathurins.
Samira Sedira
Propos recueillis par Mélina Kéloufi pour le blog des Théâtrices
Décembre 2014 © Mélina Kéloufi
Publicités

À propos de Théâtrices

Femmes de théâtre – Théâtre aux femmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :