C’est le principe

À l’occasion du festival le Paris des Femmes, neuf autrices ont été invitées à écrire une pièce courte qui sera lue et mise en espace en janvier 2015 au Théâtre des Mathurins. Le thème imposé cette année s’intitule Le Meilleur des Mondes.

Nathalie Kuperman

Nathalie Kuperman

Rencontre avec l’autrice Nathalie Kuperman.

Théâtrices. Quelle femme êtes-vous, Nathalie Kuperman ?

Nathalie Kuperman. Je n’ai aucune idée de qui je suis, en tant que femme, en tant qu’être humain, et je m’en porte plutôt bien. Mauvaise cuisinière, ça c’est sûr, et très angoissée à l’idée de prendre l’avion.

Selon vous, quelle place occupent les femmes dans l’écriture ?

Je crains, en répondant à cette question, d’énoncer des lieux communs. Si je trouve qu’il y a une disproportion de reconnaissance entre les hommes et les femmes dans le monde culturel ? Trois fois oui !

Parlez-moi de vos premiers pas dans l’écriture théâtrale.

Le Paris des femmes a été l’occasion pour moi de me lancer dans l’écriture théâtrale, écriture que je ne m’autorisais pas à pratiquer jusqu’ici, bien que l’envie soit forte. C’est en cela que le principe de la commande permet d’aller explorer des univers dans lesquels on n’aurait pas été s’aventurer seuls. J’écris souvent des dramatiques pour France Culture, et je pense que cette pratique m’a rassurée pour aborder le travail. J’aime les dialogues, mais je les utilise avec parcimonie dans mes romans. Ce qui était intéressant pour moi au moment de l’écriture de la pièce, c’était de donner à voir aussi bien qu’à entendre. C’était la nouveauté, pour moi, de savoir que l’histoire se développerait sur une scène, et non derrière des micros, comme c’est le cas pour la radio. Intéressant aussi le rapport au temps. Sachant que la pièce devait se dérouler en trente-cinq minutes, je me suis installée dans un rythme où les choses devaient aller vite tout en gardant une profondeur. Le thème Le meilleur des mondes, m’a tout de suite donné envie de prendre le contre-pied et je décris le pire des mondes : la haine d’un couple aux prises avec la télé-réalité…

Son texte C’est le principe sera mis en espace par Michel Vuillermoz
et lu le dimanche 11 janvier 2015 au Théâtre des Mathurins.
Nathalie Kuperman
Propos recueillis par Mélina Kéloufi pour le blog des Théâtrices
Décembre 2014 © Mélina Kéloufi
Publicités

À propos de Théâtrices

Femmes de théâtre – Théâtre aux femmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :